Il y a 100 ans, Douai était libérée…

Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, différentes manifestations : expositions, concerts, théâtre, visites, cinéma, conférences, sont prévues du 20 octobre 2018 au 11 janvier 2019.

Durant la Première Guerre mondiale, Douai subit une occupation terrible de l’armée allemande. Les habitants, totalement isolés, vivaient sous la discipline de fer des occupants. En 1918, les Anglais libèrent la ville et découvrent un véritable champ de ruines.
 

EXPOSITIONS - CONCERTS - THÉÂTRE - VISITES - CINÉMA - CONFÉRENCE

> Chants & Musique 14-18
Concert du Centenaire

Samedi 20 octobre à 20h

Église Notre-Dame • Tarif : 5 € (gratuit pour les - de 12 ans)
Organisé par le Comité d'entente des Ordres Nationaux et des associations patriotiques du Douaisis, avec la Maîtrise des Petits Chanteurs de Lambres-lez-Douai et la Musique municipale, au profit de l'association Terre Fraternité (veuves, blessés et orphelins de l'Armée de Terre).

Enquête à Douai
Samedis 20 et 27 octobre à 14h30
Sur inscription au 03 27 88 26 79 ou sur www.visitez-douai.fr
Rdv : Office de Tourisme • place d’Armes Tarifs : 8,50 € - 6,50 €
Juillet 1915 à Douai… les géants ne sortent pas ? Un coffre rempli d’objets précieux refait surface après plus de 100 ans… Un message codé vous emmènera à travers toute la ville à la
recherche du plus précieux et dangereux d’entre tous.

Les ponts de la Scarpe début 20e siècle
Exposition à ciel ouvert
Du 3 novembre au 12 décembre
Documentation à retirer auprès de l’Office de tourisme
Une promenade le long de la Scarpe vous permettra de découvrir les photos des ponts avant la guerre 14-18.
Balade inaugurale le samedi 3 novembre à 15h
RDV Quai d’Alsace avec l’AMPAVE et les Amis de Douai

Foutue guerre
Théâtre (tout public)
Lundi 5 novembre
Représentation pour les scolaires à 14h30 (5 €)
Représentation pour le grand public à 20h30 (consultez les tarifs - billeterie en ligne)
Théâtre municipal
Tél : 03 27 88 86 54 ou locationtheatre@ville-douai.fr
Un spectacle magnifique avec des héros d’aujourd’hui qui donnent corps et voix aux héros d’hier. Ils nous parlent avec générosité et courage, de la guerre bien sûr… mais surtout de la vie. Une reconstitution abordée dans un style humoristique et une mise en scène originale. "Foutue Guerre" est un remède contre l’oubli.
Pièce écrite par Philippe Frojet d’après le journal du commandant Sylvain Raynal et les carnets de guerre du soldat Pierre Froget.

La 1re Guerre mondiale : de 1914 à l’Armistice Exposition
Du mercredi 7 au dimanche 11 novembre
- Jeudi, vendredi et samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
- Mercredi et dimanche de 14h à 17h

Salle des fêtes de l’hôtel de ville
Gratuit
Reconstitution d’une tranchée, d’un poste de secours, d’un poste de mitrailleur, mannequin en tenue d’époque...

Cycles de films
Cinéma
Du 7 au 13 novembre
Cinéma le Majestic • boulevard de la République
Le Majestic vous propose une sélection de films emblématiques retraçant toutes les facettes du plus grand conflit mondial : Joyeux Noël, Nos années folles, la Chambre des officiers et bien d’autres encore !
Programmation complète sur www.majestic-cinemas.com/douai

Sauve qui veut
Exposition
Du 7 au 13 novembre
Tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 12h et de 14h à 18h
Musée de la Chartreuse • rue des Chartreux
Tarifs : 4,70 € - 2,35 €
Cette exposition retrace la mobilisation du monde des musées entre 1914 et 1918. "Sauve qui veut" est un moyen vivant, concret et original d’aborder les tensions propres à la protection du patrimoine entre 1914 et 1918 dans le Nord de la France.

Les artistes face à la guerre 1914 - 1918
Exposition
Du 7 au 19 novembre
Tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 12h et de 14h à 18h
Musée de la Chartreuse • rue des Chartreux
Tarifs : 4,70 € - 2,35 €
Quelle attitude les artistes ont-ils adoptée pendant la guerre ? Conçue à partir des collections des musées du Nord – Pas de Calais, cette exposition retrace des parcours singuliers et notamment la façon dont Henri Bouchard et Auguste Herbin ont mis leur talent au service de la section de camouflage.

Concert de l’Orchestre de Douai
À destination des lycéens douaisiens
Vendredi 9 novembre
Présentation et récitant : Philippe Murgier
Sous la direction de Philippe Bernold
L’Orchestre de Douai - Région Hauts-de-France propose un programme musical autour de Stravinsky. Exilé en Suisse entre 14-18, Stravinsky rencontre Ramuz avec lequel il collaborera pour deux oeuvres dont l’Histoire du Soldat.

Le pavé dans la Marne
Spectacle (proposé par la CAD)
Vendredi 9 novembre à 20h30
Information et réservation : Arkéos 
Tél : 03 27 711 800
Tarifs : 10 € et 8 € (-16 ans)
Un seul en scène étonnant qui va vous surprendre et mettre à mal vos connaissances sur ce passé appris à l’école et dans les manuels scolaires. Vous aviez des certitudes, vous repartirez
avec des doutes et des confidences sur le désordre causé par ce conflit dans la famille "Farré".

La renaissance des ruines dans le Nord de la France et la Belgique (1918-1928)
Exposition
Du 10 novembre au 8 décembre
Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore
Parvis Georges Prêtre • Entrée libre
Fin 1918, plusieurs milliers de communes sont dévastées en France et en Belgique. Pendant près de 10 ans, les deux pays vont oeuvrer à la reconstruction des zones sinistrées. La bibliothèque vous propose une exposition d’articles et d’ouvrages illustrés témoins de cette époque.

Musique pour la paix !
Concert
Samedi 10 novembre, 20h
Auditorium Henri Dutilleux du conservatoire
Parvis Georges Prêtre • Gratuit
C’est en musique que le conservatoire célébrera le centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Les musiciens de ces années sombres ont contribué à l’effort de guerre à travers des chants populaires mais aussi d’oeuvres savantes. Ce répertoire sera mis à l’honneur par une voix de soprano, un choeur d’enfants et les professeurs du conservatoire. Le public douaisien retrouvera également les solistes du Douai Brass-Band, dirigés par Olivier Dégardin, qui viendront leur donner la réplique.

Cérémonies commémoratives
Dimanche 11 novembre
- 9h à Dorignies
- 10h à Frais-Marais
- 11h en centre-ville (Place d’Armes)

À 15h30, une délégation d’élus et d’anciens combattants participera à la cérémonie commémorative organisée à Mons où le 41e RT défilera.

Le voyage de Jeanne
Spectacle à destination des scolaires et des accueils de loisirs
13, 14 et 15 novembre
Le castelet s’anime et vous emmène dans un monde merveilleux. La lumière est la matière première de ce spectacle étonnant. Cette création évoque le voyage de Jeanne, une jeune fille contrainte de quitter sa demeure avant l’arrivée des envahisseurs allemands. On suivra les personnages des premières heures de la guerre, jusqu’à l’Armistice. Un voyage historique qui permettra aux spectateurs de vivre l’Histoire grâce au pouvoir de l’évocation et de l’imagination.

Reconstruire, le défi des années 20
Conférence animée par Anne Lefebvre
Mercredi 21 novembre à 18h
Salle gothique de l’hôtel de ville - Entrée gratuite
La reconstruction des régions dévastées par la guerre va prendre du temps et sera le défi des architectes de la région qui proposeront une vision différente de la ville, respectant les traditions régionalistes ou plus tournée vers l’Art déco.

Les cimetières militaires
Dimanche 25 novembre à 14h30 - Durée 2h
Visite en bus, sur inscription au 03 27 88 26 79
ou sur www.visitez-douai.fr - Tarifs 12 € - réduit : 9 €
Rdv : Office de Tourisme • place d’Armes à Douai
Vestiges de la première guerre mondiale, les cimetières militaires sont les témoins des combats dans le Douaisis. Le carré militaire et la Pleureuse du cimetière de Douai permettent le souvenir des soldats morts au cours des conflits de 1870 à 1914.

Douai - Coeur de ville 1914-1930
Exposition à ciel ouvert
Du 26 novembre 2018 au 11 janvier 2019
Grilles de l’hôtel de ville
Replongez dans le coeur de ville de Douai sous l’occupation à travers les rares photographies existantes.

Douai - Renaissance du coeur de ville 1920-1935
Exposition
Du 26 novembre 2018 au 11 janvier 2019
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
(sauf les matins des mardis et jeudis ainsi que les jours fériés)
Exposition de la photothèque Augustin Boutique-Grard, présentée aux Archives communales • 45, rue de l’Université
Au lendemain de la Grande Guerre, la ville de Douai entreprend de se relever de ses ruines. Les immeubles de la place d’Armes sont rebâtis entre 1923 et 1935 sur des principes architecturaux ancestraux et un style novateur, l’art déco, introduit dans le Nord de la France dès 1925.

1918, un nouveau départ
Exposition
Du 4 au 7 décembre
Les 4, 6 et 7 décembre de 17h à 18h30
Le 5 décembre de 10h à 12h et de 15h à 18h

Salle gothique de l’hôtel de ville
Exposition de productions réalisées par les écoles de Douai. Par le biais de ce travail, les enfants ont questionné les notions de renaissance, d’espoir, d’optimisme et de fantaisie dans le contexte d’après-guerre. En partenariat avec la photothèque Augustin Boutique-Grard et les Archives communales de Douai.

Ateliers
Archives communales • 45, rue de l’Université • Tél. 03 27 93 58 47
Le service éducatif des Archives de Douai propose aux enseignants des écoles primaires (CM), collèges et lycées, deux ateliers : l’un sur la vie quotidienne des civils à Douai en 1914-1918 et l’autre sur la mémoire du conflit à travers l’exemple du monument aux morts de la ville. Pour chacun d’eux, des brochures pédagogiques sont remises aux élèves.

 


Infos en +
Ville de Douai - Service des fêtes et de la vie associative
Hôtel de ville - 59500 Douai
Tél. 03 27 93 58 03

UN PEU D'HISTOIRE

Le saviez-vous ?
Le Premier Régiment britannique, qui libère Douai en octobre 1918, offre son drapeau avant de quitter Douai et le hisse à l’hôtel de ville.
Ce drapeau est actuellement visible dans l’exposition "Vous avez dit archives ? Inventaire à la Prévert" aux archives communales (jusqu’au 31 octobre).


Si les deux conflits mondiaux n’ont pas épargné la cité de Gayant, Douai a surtout souffert durant la Grande Guerre et ses quatre années d’occupation. Dès le 1er octobre 1914, l’armée allemande prend Douai et y installe une Kommandantur d’étape qui organise les transports, logements et ravitaillement des troupes. Des milliers de soldats partant au front ou, en revenant, stationnent dans Douai, devenue ville de garnison. Pendant quatre ans, la population se trouve sous le joug de l’occupant, qui réglemente et contrôle tout et encourage les Douaisiens à dénoncer leurs compatriotes.
Mais le plus éprouvant fut l’année 1918 quand les Allemands doivent reculer devant les soldats alliés et britanniques. En évacuant, les Allemands mènent une véritable politique de la terre brûlée, incendiant une partie du centre-ville. Le côté nord de la Place d’Armes, ainsi qu’une bonne partie des rues de Bellain et de la Madeleine sont ravagés, sans parler des nombreux dégâts place Carnot, rues Morel, de Paris, des Wetz, du Canteleu et à la gendarmerie.
Les Britanniques et les habitants revenus d’évacuation découvrent un champ de ruines. La ville de Douai se voit remettre la Légion d’honneur et la Croix de guerre par le président de la République Raymond Poincaré le 14 septembre 1919.