La Caserne de Caux, première pierre d’un futur quartier

La ville de Douai vient de signer le premier acte de vente de la caserne de Caux avec la société Azurel, partenaire immobilier du promoteur Histoire et Patrimoine. Un projet emblématique qui va bien au-delà de la réhabilitation d’une friche militaire.

Située à proximité du pont d’Esquerchin, la caserne de Caux marque le paysage urbain de la ville par sa silhouette. Entourés par un mur d’enceinte, ses deux grands bâtiments construits en 1757 et 1758 encadrent avec leurs longues façades une cour d’honneur. Utilisée par l’armée jusqu’en 2000, la caserne de Caux, inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 2018, a attiré plusieurs opérateurs et architectes pour sa réhabilitation. Malheureusement, la complexité des travaux de rénovation et la grandeur de ces bâtiments n’ont pas permis de les concrétiser.
Intéressés par ce patrimoine remarquable depuis plusieurs années, le groupe Histoire et Patrimoine et l’agence d’architectes Boyeldieu-Dehaene ont développé un projet qui prévoit l’aménagement de 123 logements dans le premier bâtiment et d’une résidence senior dans le second. La cour permettra le stationnement nécessaire aux logements. Un projet pour en faire un parc ouvert à tous et un îlot de fraîcheur pour le quartier sera développé par la municipalité.

La vente du premier bâtiment par la Ville à la société Azurel, partenaire immobilier d’Histoire et Patrimoine, le 4 décembre 2020 marque le début d’une nouvelle vie pour la caserne de Caux. Le chantier devrait débuter à l’été 2021, avec des livraisons de logements prévues à l’été 2023. Les travaux seront encadrés par les services des architectes des bâtiments de France pour garantir le respect du patrimoine.

Lors de la signature de l’acte de vente de la première aile de la caserne, le promoteur immobilier a annoncé que l'ensemble des 123 logements (du studio au T3) avaient été vendus entre les mois d’août et novembre. Les investisseurs bénéficient du dispositif de défiscalisation Monuments historiques mis en place par l'État.

Une étude urbaine pour le futur quartier
Véritable porte d’entrée de la cité de Gayant, la réhabilitation de la caserne de Caux s’inscrit comme un projet important dans ce périmètre de 30 hectares (situé entre la rue d’Esquerchin, la rue d’Arras et le boulevard Jeanne d’Arc) qui fait l’objet d’une étude urbaine*. Des rendez-vous de concertation seront programmés en 2021 sur le sujet. Pour être informés de ces évènements, n’hésitez pas à vous inscrire à l’adresse suivante :
atelier-quartier-caux@ville-douai.fr
*Cette étude est menée par l’agence INterland qui réunit le paysagiste Agence Roberta, Alphaville pour la programmation urbaine, Espelia pour le montage opérationnel, Indiggo et Iris Conseil en bureaux d’études techniques, Bastille en communication et marketing et Archimade pour la réalisation de la maquette.