Douai au Moyen Age : ville drapante et céréalière

La draperie douaisienne, très florissante au XIIe siècle, est réputée dans toute l'Europe et largement exportée.

Objets artisanaux liés au textileLe commerce du grain occupe également une place prépondérante dans l'économie de la ville. Le blé, l'orge, le seigle proviennent de toute la campagne pour être vendus quotidiennement sur le marché. C'est une source d'enrichissement pour la ville qui perçoit des taxes. Le transport se fait par voie d'eau. Douai est le port navigable le plus haut sur la Scarpe et c'est à partir du pont "à le laigne", actuel pont de la Massue, que débute toute la navigation vers l'Escaut et la mer du Nord. 
                        
Ensemble d'objets artisanaux liés au textile, Xe siècle.
 


À cette époque, toute une organisation politique se met en place. Les échevins, représentants de la population, dirigent la ville. Ils sont nommés pour 13 mois (non renouvelables) et forment le Magistrat. Celui-ci siège dans la "halle" au cœur de la cité (actuel hôtel de ville). Ils obtiennent du comte Philippe d'Alsace leur première charte communale (avant 1188) qui leur donne le pouvoir de rendre la justice, de légiférer, de veiller à la défense de la ville. Ce système échevinal reste pratiquement inchangé jusqu'à la Révolution française.
 

Sceau en plomb
Sceau en plomb servant à authentifier les draps de laine, XIVe siècle.