Le carillon du beffroi

Le saviez-vous ?
Le carillon qu'on entend dans "Bienvenue chez les Ch'tis" est en fait celui de Douai. Dany Boon, réalisateur du film, a été touché par la qualité sonore remarquable, la possibilité de l'instrument, mais aussi par le jeu de Stefano Colletti, maître-carillonneur et interprète dans le film.

L'histoire du carillon de Douai commence en 1391 avec la construction du beffroi. Jehan Lourdel dit "des Bacquez" est chargé par les échevins de "batteler les appiaulx" afin de rythmer la vie de la cité, sonner l'alerte ou encore annoncer les réjouissances. Il est le premier sonneur d'une lignée de trente-cinq carillonneurs, ininterrompue à ce jour. De nombreuses modifications, destructions, reconstructions ont jalonné l'histoire de l'instrument, notamment au moment de la Révolution française et des deux guerres mondiales.
Le carillon est logé dans le beffroi. La chambre des cloches, percée de quatre fenêtres fermées de hauts abat-sons, se trouve au troisième niveau et abrite la cabine du maître-carillonneur. Le dernier étage, flanqué de quatre tourelles, offre une vue imprenable sur la ville à quarante mètres de hauteur. Vous pourrez y admirer "Joyeuse" (le bourdon de 5 500 kg) et la magnifique charpente de la flèche. L'ascension complète compte 196 marches !

Le carillon actuel a été fabriqué par le fondeur savoyard Paccard en 1954 et 1974. Cependant, ses deux bourdons, "Joyeuse" et la "Disnée", datent de 1924 ; ils ont été coulés par le fondeur douaisien Wauthy, disparu peu de temps après. Le carillon se compose de 62 cloches (18 tonnes), d'un clavier traditionnel "à coups de poings" et de 61 touches.


Les ritournelles
Chaque quart d'heure, les ritournelles du carillon automatique viennent marquer le temps qui s'écoule.
(veuillez cliquer sur les liens ci-dessous pour écouter)

 

A l'heure

Air des "Puritains d'Écosse" (opéra) de Bellini (1801-1835)

Au quart

Premier thème de Gayant d'Adam (1803-1856)

A la demie

Barcarolle de "Marie" (opéra-comique) d'Hérold (1791-1833)

A moins le quart

Autre thème de "Gayant" de Tolbecque

Le bourdon du carillon pèse à lui seul 5 500 kilos ! Il se fait entendre "à la volée" à l'occasion des fêtes de Gayant.

Les concerts
Samedis à 10h45 (hors vacances scolaires).

Visites guidées
Hôtel de ville - Beffroi - Carillon
Tous les jours à 10h30, 15h et 16h30 sauf le lundi matin de septembre à juin.
Visite supplémentaire à 17h30 en juillet et août. Fermé les 25 décembre et 1er janvier.

La visite du carillon du beffroi se fait en même temps que celle de l'hôtel de ville.
Sur réservation, une rencontre avec le carillonneur peut être programmée.
Contact à l'Office de Tourisme.

Pour tout renseignement :
Office de Tourisme
Hôtel du Dauphin - 70, place d'Armes à Douai 
Tél. 03 27 88 26 79 - Fax 03 27 99 38 78
contact@douaitourisme.fr